Gorges de l'ardèche un engagement grandeur nature
 
 
 
GORGES DE L'ARDECHE
SYNDICAT DE GESTION
Le village 07700 Saint-Remèze
 
 
 

Géologie, climat et hydrologie

Les Gorges de l’Ardèche et les plateaux environnants sont constitués de terrains sédimentaires  dont l’histoire débute à l’ére secondaire,  il y a près de 120 millions d’années !
Aujourd’hui, le climat aux fortes influences méditerranéennes et l’hydrologie de type cévenol contribuent à façonner le paysage actuel des Gorges de l’Ardèche.

 


La Géologie

Les Gorges de l’Ardèche et les plateaux environnants sont constitués de terrains sédimentaires dont l’histoire débute à l’ère secondaire, il y a près de 110 millions d’années. 
L’observation des fossi
les et des sédiments de cette période, le Crétacé inférieur, permet de comprendre aujourd’hui qu’il existait, sous un climat de type tropical, une mer chaude et peu profonde propice à la formation de dépôts marins.
Paysages typiques des Gorges de l’Ardèche : canyons, méandres, vallées sèches, reculées, grottes, avens, lapiaz, résultent d’un phénomène d’érosion des calcaires urgonniens issues de cette période :« La karstification ».

 


Le climat

Le territoire des Gorges de l'Ardèche est situé dans la petite région de l'arrière pays méditerranéen, le Bas-Vivarais. Son climat de type  méditerranéen se caractérise par des précipitations abondantes au printemps et à l'automne, assez faibles en hiver et quasiment inexistantes en été. Elles sont souvent violentes, de grandes quantités d'eau tombant en très peu de temps. Des orages éclatent en fin d'été et en automne, venant principalement de l'ouest, sud - ouest ou du sud. La neige tombe rarement.
Les températures restent assez douces en hiver, même si des gelées reviennent chaque année et que le mistral donne une impression de froid. Les étés sont en revanche très chauds et secs, avec des températures pouvant atteindre 35-37°C.


Hydrologie

Dynamique fluviale de l'Ardèche
La rivière Ardèche a un régime hydrologique de type pluvial cévenol avec des crues potentiellement violentes à l'automne, lorsque se produisent les « orages cévenols » et des étiages sévères en été.
De nos jours encore, l'Ardèche façonne son cours et le modifie petit à petit, surtout au moment des crues quand le niveau de l'eau peut monter de 6 ou 8 mètres. Approvisionnée en eau par les affluents à l'amont des gorges et par les infiltrations du massif karstique, la rivière transporte alors des galets, du sable et des sédiments fins. L'érosion mécanique sur les parois est intense et accentue les courbes des méandres. Le fond de la rivière est aussi érodé, certaines zones plus friables étant plus facilement creusées. Les ressauts formés par les zones plus dures où la roche affleure freinent le flux et provoquent le dépôt de galets qui vont alors tapisser le fond.